Dans le but d’améliorer les connaissances sur les plantes sauvages de l’Ouest de la France, le Conservatoire botanique national de Brest mène depuis 1992 un inventaire participatif en Bretagne, en Normandie occidentale et en Pays de la Loire. Objectif : recenser toutes les espèces végétales sauvages. Celui-ci réunit chaque année 450 bénévoles actifs à l’échelle du grand Ouest. Il y a quelques jours, les rencontres annuelles régionales ont permis de dresser le bilan annuel, de se former et de s’informer.

Un inventaire participatif sous controle scientifique

En 2017, 457 correspondants ont envoyé 170 000 observations. La dynamique du réseau de correspondants bénévoles, regroupant des amateurs ou des professionnels, est très active. Ces observations alimentent la base de données du Conservatoire qui comprend aujourd’hui plus de 5,2 millions d’observations pour l’Ouest de la France.

Ce dispositif permet de mieux comprendre l’état et les évolutions des plantes locales et des milieux naturels. Le Conservatoire établit ainsi des cartes de répartition pour chaque espèce et analyse les tendances (stabilité, régression ou extension). Les espèces menacées peuvent alors être identifiées et faire l’objet de mesures de prévention, de sauvegarde ou de restauration.

« Dans la mesure où les analyses issues de cet inventaire contribuent à informer la population et à alimenter les politiques publiques de la biodiversité, il est indispensable que les données récoltées par les botanistes soient fiables. C’est pourquoi elles sont contrôlées et validées par les experts du Conservatoire avant d’être utilisées » explique Sylvie Magnanon, directrice scientifique et à l’origine de la création du réseau de botanistes.

Les observations collectées ont été validées par le Conservatoire et sont accessibles sur l'application web eCalluna.

Les rencontres régionales annuelles 2018

Bretagne, le 18 avril à Brasparts

> Télécharger les présentations

 

Normandie, 24 mars à Ségrie-Fontaine

> Télécharger les présentations

 

Pays de la Loire, 24 mars à Ancenis

> Télécharger les présentations