Cette application de reconnaissance des groupements végétaux de zones humides et aquatiques des Pays de la Loire contient un ensemble de ressources en ligne destinées à un public de praticiens intervenant dans le domaine de la gestion de l'eau et de la gestion des espaces naturels. 

Objectifs

Il s'agit d'accompagner l'utilisateur dans l'identification sur le terrain des communautés de plantes qui constituent des éléments caractéristiques de zones humides (au sens de l'arrêté ministériel du 1er octobre 2009 modifiant l’arrêté du 24 juin 2008 précisant les critères de définition et de délimitation des zones humides, en application des articles L. 214-7-1 et R. 211-108 du code de l'Environnement) avec :

  • une clé de détermination qui accompagne pas à pas l'utilisateur (sur le modèle des clés dichotomiques des flores pour la reconnaissance des espèces végétales) dans l'identification d'un des groupements végétaux listés par l'arrêté du 24 juin 2008 ou bien, le cas échéant, aboutit à la conclusion que le groupement qui fait l'objet du diagnostic ne relève pas de l'arrêté ;
  • des fiches descriptives des groupements végétaux humides qui dans un premier temps doivent servir à confirmer le diagnostic de la clé de détermination grâce à une description plus détaillée, en apportant un certain nombre d'informations relatives à la composition floristique, la physionomie, l'écologie, la phénologie, la dynamique, les contacts, la répartition, la valeur patrimoniale ou le cadre de gestion... ;
  • un catalogue régional des groupements végétaux de zones humides et sa déclinaison en sous-catalogues dressés à l’échelle de chaque bassin versant de SAGE présent dans la région (voir carte des bassins versants). Il couvre non seulement les 87 alliances phytosociologiques présentes en Pays de la Loire qui sont identifiées par l’arrêté du 1er octobre 2009 modifiant l'arrêté du 24 juin 2008, mais intègre également 15 alliances qui sont soit nouvellement décrites, soit dont le nom a été modifié depuis la parution de l’arrêté, ainsi que 7 alliances se rapportant à des groupements végétaux considérés comme étant strictement aquatiques.En effet, si les végétations aquatiques ne font pas partie des zones humides qui sont définies comme des espaces de transition entre le milieu terrestre et le milieu aquatique, il est considéré ici qu'elles leur sont intimement liées dans une approche de terrain, en particulier appliquée à la gestion des milieux naturels.

Cadre d’utilisation

Il s'agit d'abord d'un outil pour décrire et qualifier les zones humides afin d'en assurer une gestion dans un bon état de conservation. Son utilisation éventuelle à des fins de reconnaissance du caractère humide d'un secteur, doit être resituée dans le cadre défini par l'arrêté en ayant au besoin recours aux autres méthodes de définition des zones humides qui sont retenues (critères pédologiques et  critères floristiques sur les plantes indicatrices dominantes). Cela est d'autant plus important, qu'un nombre non négligeable de groupements végétaux inscrits à l'annexe II de l'arrêté (intitulée « habitats humides selon la nomenclature du prodrome des végétations de France »), ne sont considérés que pour partie humides car définis au rang de l'alliance phytosociologique, qui peut inclure des associations végétales possédant des affinités variables sur le plan du facteur d'humidité. Le travail effectué par le Conservatoire botanique national de Brest à la demande des partenaires financiers (Région Pays de la Loire et Agence de l'eau) s'est strictement conformé à cet arrêté de référence.

Les outils de l’application (et tout particulièrement la clé de détermination) doivent être utilisés uniquement à l’intérieur des Pays de la Loire car ils ont été conçus dans ce cadre géographique.

Méthode d'élaboration et limites d'utilisation

Cette application repose sur un travail de synthèse bibliographique et de terrain qui s’est concentré sur deux bassins versants de SAGE tests constitués par l’estuaire de la Loire (Loire-Atlantique) et la vallée du Loir (Maine-et-Loire, Sarthe), à partir desquels les résultats ont été extrapolés à l’échelle régionale. La diversité des groupements végétaux représentés dans ces deux bassins versants a permis de contacter une très grande partie des groupements végétaux du catalogue régional et de valider rétrospectivement le choix de ces deux bassins versants tests. Toutefois, les données qui alimentent les catalogues des autres bassins versants n’ont pas été enrichies par le programme et demeurent très partielles en l’état des connaissances du Conservatoire botanique national de Brest. Nous espérons pouvoir y remédier à moyen-long terme par le dépouillement des données bibliographiques existantes et la réalisation de campagnes d’inventaires de terrain complémentaires.