Début février, 169 bulbes d'Ail des landes ont été réintroduits à Herbignac en Loire-Atlantique. Ils viennent tout juste de faire l'objet d'un premier suivi. Cette réintroduction a été motivée par la très forte responsabilité que détient la région des Pays de la Loire pour la conservation de cette espèce dont la situation régionale est particulièrement fragile. Elle s'inscrit dans le cadre d'un plan de conservation régional coordonné depuis 2004 par le Conservatoire botanique national de Brest et mis en oeuvre avec le Parc naturel régional de Brière, Bretagne Vivante et les propriétaires des différentes stations.

La station de Coët-Caret à Herbignac

L’Ail des landes (Allium ericetorum Thore) est extrêmement rare sur le Massif armoricain : on le trouve aujourd'hui uniquement à Herbignac au sein de 4 stations. Il est de plus très isolé par rapport au cœur de son aire de répartition qui se situe plus au sud (Aquitaine, Pyrénées). C'est une plante protégée en Pays de la Loire.

Jusqu'alors inconnu sur la vaste propriété boisée de Coët-Caret, il a été découvert en 2002 par Mme de La Monneraye, propriétaire du site. Cette passionnée de botanique a contacté Dominique Chagneau, bénévole responsable flore du Conservatoire en Loire-Atlantique, qui a confirmé la présence de cette espèce rarissime. Mais cette petite station qui ne comptait que deux pieds d'Ail a disparu en 2009, probablement consommés par des rongeurs.

La réintroduction

Début février 2018, 169 bulbes ont été réimplantés, issus de graines prélevées sur des pieds d'Ail ayant fleuri sur les stations de Coët-Caret et de Kerlouis, une autre station proche. Ce mélange a pour objectif de renforcer les chances de réussite, d'une part en augmentant le nombre de plants implantés et d'autre part en augmentant la diversité génétique.

Cette réintroduction a été possible grâce à l’implication de la famille de La Monneraye qui met en œuvre une gestion appropriée pour restaurer et maintenir des conditions favorables à l’espèce. L'opération rare et exceptionnelle a nécessité l’avis favorable du Conseil scientifique régional du patrimoine naturel des Pays de la Loire et du Conseil national de protection de la nature. Elle est encadrée par un arrêté préfectoral qui se poursuivra en 2019 sur un nouveau secteur avec un chantier de restauration pour optimiser la reprise de bulbes qui seront introduits.
 

Premier suivi de la réintroduction


Cécile Mesnage, chargée d'études au Conservatoire (antenne Pays de la Loire) coordonne l'opération. La première visite de suivi le 24 avril dernier a fourni les résultats suivants : "le constat de reprise des bulbes implantés durant l’hiver est très positif puisque près de 99% ont donné lieu à de jeunes feuilles (167 sur les 169 introduits). Toutefois, on a pu constater une part assez importante de feuilles plus ou moins consommées par un prédateur, sans pouvoir dire quel animal est en cause : petit rongeur, mollusque ? Ces résultats restent très encourageants. La prochaine visite de suivi est programmée en fin d’été, date à laquelle on pourra peut-être observer les premières fleurs ?"

En savoir plus

Le plan régional de conservation en faveur de l'Ail des landes en Pays de la Loire

Vidéo sur la réintroduction de l'Ail des landes à Herbignac par le Parc naturel régional de Brière