void.gif

Chers et chères botanistes, voilà un deuxième confinement, et nous pensons encore à vous qui ne pouvez pas sillonner le territoire, comme à l'habitude, à la recherche de plantes sauvages. Nous en profitons donc pour vous informer de quelques découvertes récentes et vous encourager à inventorier à proximité de chez vous. Il y a toujours des plantes à observer même en période moins propice ! Chaque observation est utile : elle complète ou actualise le système d'informations géographiques du Conservatoire.

Les découvertes récentes

  • En Basse-Normandie :
    • Thomas Bousquet, salarié du Conservatoire, a trouvé une petite population de Diplotaxe des murs (Diplotaxis muralis) en pleine floraison et fructification à Caen. L'espèce n'avait pas été vue sur la commune depuis 1914 !
    • Ludwig Declomesnil, botaniste bénévole, vient decouvrir toujours à Caen une station de Fumeterre à fleurs denses (Fumaria densiflora). C'est en 1893 que la plante avait été mentionnée pour la dernière fois sur la commune !
  • En Bretagne : les découvertes continuent également en cette douce arrière-saison. Par exemple, Yvon Guillevic, botaniste bénévole, a observé dans un cimetière de Lorient une population de milliers d'individus d'Euphorbe maculée (Euphorbia maculata) au sein de laquelle émergeait quelques dizaines de pieds d’Euphorbe prostrée (Euphorbia prostrata). Cette dernière est une nouvelle espèce observée en Bretagne.
  • En Pays de la Loire :
    • Henri Chauvet, botaniste bénévole, s'est promené près de son domicile vendéen et est tombé également tombé sur l'Euphorbe prostrée (Euphorbia prostrata). Cette petite euphorbe originaire d'Amérique du Sud était jusque-là observée sur deux communes en Vendée. Il a noté aussi la présence de la Pariétaire diffuse (Parietaria judaica).
    • Du côté de Nantes, Fabien Dortel, salarié du Conservatoire, a noté le Faux millet (Piptatherum miliaceum). C'est une belle graminée eurasiatique des décombres, très fréquente dans la péninsule ibérique mais encore très rares dans le Nord-Ouest de la France.
    • A Nueil-sur-Layon, la sortie botanique organisée par le Conservatoire fin septembre a permis d'observer notamment le Scirpe glauque (Scirpus tabernaemontani). C'est une plante rare dans l'intérieur des terres mais qui est peu regardée.
       

                   

 

Inventoriez dans votre périmètre

Même si vous êtes à nouveau limités à 1 km autour de chez nous, c'est l'occasion de vous baisser sur les plantes qui se développent encore. N'hésitez pas aussi à chercher le gui, le lierre, la pâquerette et d'autres espèces assez communes qui ne sont pas notées sur votre commune.

Le confinement est propice aux petites promenades en ville. Il y a encore très peu de gel, les plantes continuent à se développer dans ces atmosphères un peu plus chaudes et humides. Il est donc possible de rencontrer par exemple des plantes étrangères introduites accidentellement ou sorties de culture. Regardez les trottoirs !

Avant, consultez eCalluna

Les responsables départementaux et régionaux valident actuellement de nombreuses observations qui ont été saisies durant l'année. Dans les jours et semaines à venir, n'hésitez pas à suivre cette évolution sur l'application eCalluna.

Vous pouvez ainsi sélectionner votre commune et obtenir la liste des espèces observées.

Puis saisissez vos observations dans le Carnet de terrain

Vous avez effectué de nouvelles observations ou vous avez d'anciens relevés à finir de saisir, à vos clics !

Si besoin, contactez vos référents pour les plantes à fleurs et fougères

Interrégional
Julien Geslin
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Basse-Normandie
Thomas Bousquet
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Bretagne
Emmanuel Quéré
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Pays de la Loire
Fabien Dortel
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

ou pour les bryophytes, lichens et charophytes

Interrégional
Gaëtan Masson
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Bryophytes
José Durfort
Jean Le Bail
Séverine Stauth
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Lichens
Joël Esnault
Jean-Yves Monnat
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Charophytes
Timothée Prey
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Jean Le Bail
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Un réseau de correspondants bénévoles

Depuis 1992, le Conservatoire anime un réseau de plus de 400 correspondants bénévoles actifs qui transmettent régulièrement un nombre important d'observations sur les plantes sauvages et les milieux naturels relevées sur le terrain.

Ce réseau participe aussi aux projets d'atlas floristiques départementaux, à la recherche de plantes rares ou présumées disparues ou encore à suivre des végétations ou des populations d'espèces menacées... Ce réseau informel et bénévole est composé de passionnés (enseignants, agriculteurs...), de personnel technique des organismes œuvrant dans la préservation de l’environnement (parcs, réserves naturelles, conservatoires d’espaces naturels…) ou dans la recherche (université, laboratoires…), de jardins botaniques, de sociétés savantes, de cueilleurs professionnels, et plus particulièrement d’associations botaniques et/ou naturalistes intervenant dans l'Ouest de la France.

Ce réseau est fondamental car il permet de maintenir des compétences botaniques locales, d'assurer une veille et d'inventorier en permanence les plantes sauvages de l'Ouest de la France. La revue E.R.I.C.A. qui publie notamment les découvertes botaniques remarquables sert de lien entre les membres du réseau. Elle est envoyée gratuitement aux contributeurs actifs qui transmettent ou saisissents leurs observations floristiques.
 

Incroyable - Chaque année, les correspondants fournissent 60 à 70 % des données intégrées dans le système d'informations du Conservatoire.

 

Liens associés

  • eCalluna, l'application web pour consulter la répartition des plantes à fleurs et des fougères sur les 12 départements d'intervention du Conservatoire botanique : Calvados, Côtes-d’Armor, Finistère, Ille-et-Vilaine, Loire-Atlantique, Maine-et-Loire, Manche, Mayenne, Morbihan, Orne, Sarthe et Vendée (soit 76879 km² et 4588 communes)

 

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30