void.gif

Grâce au soutien de l'Agence de l'eau Seine Normandie et de la Région Normandie, le Conservatoire botanique national de Brest développe depuis 2014 un programme d'identification des végétations de zones humides par bassin versant sur les départements du Calvados, de la Manche et de l'Orne.

Objectifs

Le principal objectif de ce programme est de faciliter la reconnaissance des groupements végétaux, indicateurs des caractéristiques écologiques, par le plus grand nombre et particulièrement par les acteurs locaux en charge de la gestion et de la préservation de la nature :

  • réaliser un outil pertinent et adapté,
  • évaluer l'état de conservation des zones humides en proposant des indicateurs sur la qualité écologique des habitats humides terrestre,
  • développer la connaissance sur les végétations de zones humides en Normandie (écologie, répartition, fréquence, localisation...).

Des prospections fines ont été réalisées afin de cerner au plus près les végétations présentes. Des journées de formation sur sites ont été proposées aux agents de terrain (techniciens rivière, techniciens zones humides, agents de la CATER, des SAGES et de l'Agence de l'eau) pour tester les outils. Les outils mis à disposition ont vocation à évoluer au fur et à mesure du développement de la connaissance de terrain.

Avancement

Après l'étude des bassins versants de l'Orne et de la Dives en 2018, ce sont les outils d'identification des végétations de zones humides de la Sée, de la Sienne et des bassins côtiers de la Manche qui voient le jour en 2019 ! La fin de l'étude de ces trois bassins versants annonce également le démarrage de deux nouveaux bassins : la Vire et la Seulles.

Résultats

Chiffres clés

  • 1066 relevés phytosociologiques
  • 79 alliances phytosociologiques

Publications

  • 2 catalogues de végétation
  • 5 clés de détermination : une pour chaque bassin versant
  • 79 fiches descriptives de végétation (niveau alliance) incluant des cartes de répartition

Partenaires

En savoir plus

Guide des végétations de zones humides des bassins versants de l'Orne et de la Dives

Guide des végétations de zones humides des bassins versants de la Sée, de la Sienne et des bassins côtiers de la Manche

Colloque de Bailleul 2017 "Outils d'aide à la caractérisation des zones humides en régions Pays de la Loire et Normandie"

 

De 2013 à 2017, un réseau breton de 19 fermes et 90 parcelles agricoles en zones humides a été passé à la loupe des agronomes, des botanistes et des entomologistes. Ce travail a été mené par les Chambres d’agriculture de Bretagne avec l’appui des partenaires scientifiques et techniques : Conservatoire botanique national de Brest, Groupe régional d’étude des invertébrés armoricains et Institut national de la recherche agronomique.

@cbnb

Contexte

La préservation des zones humides est un enjeu majeur pour la Bretagne, tant que pour leur rôle dans la gestion de la ressource en eau que de la préservation de la biodiversité. Les agriculteurs en tant que gestionnaires jouent un rôle important pour la préservation de leurs fonctions. Alors comment concilier exploitation agricole et préservation des fonctions environnementales des zones humides ? Comment contribuer à la préservation de la biodiversité tout en assurant un revenu à l’agriculteur ? Quelle contribution des zones humides agricoles à la préservation de la ressource en eau ?

Objectifs

Le programme "Réseau des fermes de référence en Bretagne" sur les zones humides et leur place dans la gestion agricole associe une approche "de terrain" sur des parcelles et une approche plus globale s'intéressant notamment aux services environnementaux rendus par les zones humides agricoles.

Les études de terrain se sont surtout intéressées aux prairies humides dont le maintien est lié aux usages agricoles tels que la fauche ou le pâturage. Elles ont mis en évidence les liens entre type de prairie, richesse biologique et pratiques agricoles et de mesurer l’efficacité des zones humides pour la dénitrification et la qualité de la ressource en eau.

Résultats

Les résultats de ce programme de 4 ans sont synthétisés dans un guide "Zones humides : rôle et place dans la gestion agricole".

Ce guide s’adresse à un public d’agriculteurs et de techniciens. Il doit permettre aux agriculteurs de prendre conscience de la valeur des zones humides, et particulièrement des prairies humides entretenues par leurs soins. Il fournit un référentiel de connaissances et des clés pour adapter les pratiques aux caractéristiques écologiques des praires : être en mesure de reconnaître les prairies les plus sensibles, d’adapter leur gestion pour permettre leur préservation…

Ce guide comporte ainsi, un certain nombre de fiches techniques à valoriser dans l’objectif de :

  • Maintenir des milieux riches et utiles pour l’environnement, tout en assurant aux agriculteurs des solutions pérennes et économiques viables.
  • Redonner aux agriculteurs un vrai rôle d’acteur dans ces milieux, afin de valoriser leurs savoir-faire et de leur redonner envie de s’y investir, c’est certainement une des clés pour parvenir à des résultats probants et durables.

Ce guide a été récompensé par un « Trophée de l’eau » décerné par l’Agence de l’eau Loire Bretagne, le 20 juin 2017.

Partenaires

Scientifiques et techniques

Financiers

En savoir plus

Guide "Zones humides : rôle et place dans la gestion agricole"

Article sur le programme "Fermes de références en Bretagne"

Vidéo "Gestion agricole des zones humides en Bretagne"

Ressources, guides et fiches techniques sur les zones humides en Bretagne

 

En 2011, soutenu par la DREAL et la Région des Pays de la Loire, le Conservatoire botanique national de Brest été missionné pour réaliser un plan de lutte régional contre l’Hydrocotyle fausse-renoncule afin d'empêcher la diffusion de cette plante invasive émergente à l’ensemble des milieux humides de la région. Une première expérience en Pays de la Loire et l’une des premières en France.

Contexte

Découverte en 2007 à La Turballe (44), l’Hydrocotyle fausse-renoncule (Hydrocotyle ranunculoides L.f.) est une plante amphibie qui est maintenant présente sur 4 communes ligériennes, toutes situées en Loire-Atlantique. Son caractère envahissant est reconnu par  l’Organisation européenne pour la protection des plantes (O.E.P.P) qui l’a inscrite sur sa liste des organismes dits "de quarantaine".

Objectifs

Le plan de lutte ambitionne d’anticiper et de contrôler la prolifération de la plante invasive afin d’éviter une colonisation qui pourrait vite devenir incontrôlable.

  • Il évalue le potentiel invasif de la plante dans la région en étudiant les sites déjà colonisés.
  • Il fournit auprès des gestionnaires des préconisations visant son éradication.
  • Il propose des mesures d’amélioration des connaissances et des mesures préventives pour mieux surveiller la progression de l'Hyrdocotyle et éviter son introduction dans le milieu naturel.

Le Conservatoire botanique assure la mise en oeuvre du plan de lutte contre l’Hydrocotyle fausse-renoncule, en lien avec le Comité régional de gestion des plantes exotiques envahissantes des Pays de la Loire. Il collaborent ainsi avec les collectivités, les acteurs de gestion et de conservation de la nature et sensibilisent les professionnels de l’horticulture et du jardinage pour une meilleure prise de conscience sur les risques inhérents à la diffusion de cette plante invasive dans la région (biodiversité, économie...).

En cas de découverte d’une station d’Hydrocotyle fausse renoncule, merci d’envoyer photos et description à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Partenaires

En savoir plus

Rapport "Plan de lutte contre l'Hydrocotyle fausse-renoncule en Pays de la Loire"

Grâce au soutien de ses partenaires, le Conservatoire botanique national de Brest a pu développer depuis 2009 un programme ambitieux d’inventaire de la flore sauvage sur l'ensemble des communes du Calvados. Il s'agit du premier état des lieux départemental publié en 2017.

Contexte

Cette aventure a pu voir le jour grâce à la mobilisation de 170 observateurs locaux et une dizaine de structures naturalistes en appui à l’équipe professionnelle du Conservatoire. Afin d’apporter une finalité sur la connaissance de la biodiversité locale et fournir des éléments sur son évolution, un important travail de recueil des données anciennes a été conduit parallèlement à partir des flores, des atlas et des revues naturalistes de Normandie. Ils fournissent un témoignage réaliste de l’état de la flore sauvage à des périodes charnières de l’évolution de nos paysages : début du 20ème siècle, années 1970-1980, années 2000 puis 2010. Au total, plus de 252000 observations botaniques ont ainsi été collectées.

Résultats

Un cahier scientifique et technique

Couv cahier 3

"La flore du Calvados. Evolution et enjeux de préservation" s’adresse aux spécialistes de la botanique, aux personnes passionnées par la nature et à toutes celles qui se préoccupent de la flore sauvage, des paysages et de leur évolution. Illustrée par de nombreuses photographies et cartes, c’est une mine d’informations concrètes.

Une application web

"Flore du Calvados" permet de rechercher une plante présente dans le Calvados par nom latin ou français et d’obtenir sa répartition. Pour les rares, les protégées et les invasives, s’y trouvent également des informations sur l’écologie, la période de floraison ou encore des références bibliographiques pour aller plus loin.

L'application s'enrichit tous les ans :

Partenaires

  • Département du Calvados
  • Direction régionale de l’environnement de Normandie (DREAL)
  • Fonds européens FEDER et FEADER

Contact

Thomas Bousquet
Antenne Normandie-Caen
Conservatoire botanique national de Brest
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
02 31 96 77 56

 

 

En savoir plus

Cahier #3 - La flore su Calvados

Application - Les plantes sauvages du Calvados

Exposition - Regards sur les plantes sauvages du Calvados

 

Depuis 2015, le Conservatoire botanique national de Brest pilote la déclinaison du Plan national d'actions en faveur des messicoles en Basse-Normandie. Ces plantes, qui font partie de la richesse du patrimoine naturel sauvage, sont menacées de disparition.

Contexte

Les adventices des cultures, connues plutôt sous l'appellation "mauvaises herbes", sont des plantes spontanées poussant dans les cultures sans y avoir été semées. Parmi elles se trouvent les plantes messicoles : des plantes annuelles, locales, liées aux cultures céréalières d’hiver ou au colza comme le Miroir de Vénus, le Bleuet ou encore le Coquelicot. Elles subissent depuis l’intensification des pratiques agricoles, une régression drastique dans toute l’Europe. Aujourd'hui quelques-unes d’entres elles réapparaissent dans nos campagnes. Elles font partie de la richesse et de la diversité écologique de l’agroécosystème : elles hébergent ou nourrissent certains pollinisateurs ou auxiliaires des cultures.

Au regard de cette situation plusieurs initiatives en faveur de leur préservation ont été entreprises depuis les années 1990 en France. La dernière en date est la mise en place d’un Plan national d’action en leur faveur en 2012. Le bilan du plan retrace les actions réalisées et identifie celles à poursuivre. Le Conseil national de la protection de la nature (CNPN) a d'ailleurs donné un avis favorable à l’unanimité sur la perspective d’élaboration d’un deuxième Plan national d'action en faveur des messicoles.

Objectifs

Avec l’aide de ses partenaires, le Conservatoire botanique national de Brest a mis en œuvre la déclinaison régionale en Basse-Normandie entre 2015 et 2020 pour :

  • développer la connaissance sur la répartition, la fréquence, le maintien des populations de plantes messicoles dans la région,
  • préserver voire renforcer les foyers encore existant dans certains secteurs du territoire,
  • développer des expérimentations sur des sites phares pour le maintien de ces espèces,
  • sensibiliser les acteurs tant en zone rurale qu’urbaine sur l’intérêt et la préservation de la flore messicole.

Le Conservatoire botanique national de Bailleul a, quant à lui, travaillé sur la caractérisation des terroirs messicoles avec l'identification de parcelles d’intérêt prioritaire pour la conservation des plantes messicoles : Plan en faveur des messicoles et des pollinisateurs sur le département de l'Eure.

Résultats

En 2020, les Conservatoires botaniques nationaux de Brest et de Bailleul ont publié la première liste commune pour la Normandie à partir des deux listes des anciennes régions Basse-Normandie et Haute-Normandie. Elle est composée de 91 plantes messicoles liées aux cultures d’hiver.

Ce travail constitue l’étape initiale pour la constitution d’un programme de conservation de la flore messicole à l’échelle de la nouvelle région. Il dessine aussi les prémices d'une mission du Conservatoire botanique normand.

Il ouvre la perspective de travaux futurs comme :

  • l’analyse fine de la flore messicole de Normandie : répartition et tendance évolutive des populations sur le territoire, analyse à l’échelle biogéographique (Massif armoricain et Bassin parisien),
  • la mise en place d’action de conservation sur le terrain ou en culture avec le soutien des Jardins botaniques de Caen et de Rouen, la chambre d’agriculture de Normandie, des associations naturalistes, horticoles…

Partenaires

Contact

Juliette Waymel
Chargée d'études flore et habitats
Conservatoire botanique national de Brest
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

En savoir plus

Déclinaison régionale du Plan national d'action en faveur des plantes messicoles en Normandie 2015-2020

Liste des 91 plantes messicoles de Normandie

Accès à la liste normandes en format .xls

Le site web national sur les messicoles

Nous avons choisi de vous présenter une diversité d'actions menées par le Conservatoire botanique national de Brest dans l'Ouest de la France et dans les hauts lieux de biodiversité mondiaux. Il ne s'agit pas d'une liste exhaustive. Faites votre choix !

Plantes à fleurs et fougères Algues, lichens et mousses Milieux naturels

    0 résultat(s)