void.gif

Bonne nouvelle ! Ce n’est pas tous les jours qu’une plante protégée nationale, d’intérêt communautaire et non revue depuis 1964 dans l'Ouest de la France est retrouvée ! Son petit nom : Lindernie rampante (Lindernia procumbens). Elle vient d’être redécouverte en Anjou, à Montreuil-Juigné, au nord d’Angers.

 

Mais quelle est donc cette plante ?

La Lindernie rampante (Lindernia procumbens) est une plante pionnière vivant sur les vases et sables vaseux humides des rivières, cours d’eau, étangs mis à nu à la saison estivale.

Il s’agit d’une plante d’intérêt européen, protégée en France et considérée comme disparue des Pays de la Loire.

 

Une redécouverte importante pour l'Ouest de la France

La plante était alors connue seulement :

  • En Mayenne, la plante n’a été vue qu’exceptionnellement sur les deux rives de la Mayenne à Entrammes et Château-Gontier et jusqu’au tout début du 20e siècle seulement, sans doute du fait de travaux pour canaliser la rivière.
  • En Loire-Atlantique, elle était observée au 19e siècle sur les vases de la Loire en période d'étiage.
  • En Anjou, elle était considérée comme rare sur les bords de la Loire, la Maine, la Mayenne, l’Oudon… Dès les années 1870, les botanistes angevins s’alarmaient de sa disparition progressive et la Lindernie rampante est devenue exceptionnelle au début du 20e : Marcel Piron la signalera pour la dernière fois en 1964, à Saumur.

Finalement, après plus de 50 ans sans nouvelle, la plante est redécouverte en septembre 2021 sur le territoire d'Angers Loire Métropole à Montreuil-Juigné par Julien Geslin en relative abondance mais sur une surface limitée.

Si sa présence est aujourd’hui attestée en ce lieu, il est possible qu’elle ait été observée au début des années 2000 où Aurélia Lachaud et Pascal Lacroix signalaient un pied de la Lindernie rampante dans la même localité. Après échange, la donnée n’avait finalement pas été prise en compte dans l’Atlas de la flore de Maine-et-Loire du fait des doutes sur l’identité de la plante. Aujourd’hui, nous revenons donc sur ce choix à l'appui de critères discrimants observés à l'époque sur ce pied unique et considérons comme plausible l’existence de la plante en 2001.

Proche morphologiquement d’une espèce américaine, la Lindernie fausse gratiole (Lindernia dubia), avec laquelle elle peut être confondue, la Lindernie rampante est à rechercher car elle pourrait se maintenir ponctuellement et pourrait passer inaperçue à travers les tapis denses de l’espèce voisine non indigène.


Lindernia procumbens à gauche et Lindernia dubia à droite © Julien Geslin (CBN de Brest)

 

En Pays de la Loire • La Lindernie rampante était jusqu'alors recensée sur 13 communes. Pour consulter sa répartition, rendez-vous sur l'application eCalluna.

 

Aux petits soins

La plante va faire l’objet d’un suivi et des mesures de conservation vont être étudiées en lien avec les acteurs locaux.

Plus d’informations à venir dans le bilan des découvertes à paraître dans notre revue E.R.I.C.A. au printemps 2022.

 

Contact

Julien Geslin
Chargé d'études flore
Antenne Pays de la Loire
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 

Articles associés

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30