Le Conservatoire botanique national de Brest organisait les 23 et 24 novembre 2018 à la faculté des sciences de Brest un stage d'initiation et d'approfondissement à l'identification des lichens du Massif armoricain. Proposé dans le cadre du programme CoLiBry, il était ouvert à tous, débutants comme spécialistes.

2 jours dans la peau d'un lichénologue…

BZH-Stage-Lichens62018-1


Le stage animé par Joël Esnault, Jean-Yves Monnat et Rémy Ragot, trois lichénologues experts, a réuni près d'une vingtaine de stagiaires motivés, venant de tout le Massif armoricain, et même au-delà ! Au programme, 2 jours complets en salle avec loupes binoculaires et microscopes à disposition ; l'occasion pour les débutants de s'initier à l'observation des différentes parties d'un lichen et au vocabulaire spécifique associé. Les moins débutants ont pu faire confirmer leurs déterminations d'échantillons ou s'améliorer dans la préparation de coupes au microscope. Le tout dans un esprit de partage et de bonne humeur !

Sur les branchettes et les cailloux récoltés en amont pour l'occasion, de nombreux lichens ont été identifiés durant ces 2 jours ; par exemple Xanthoparmelia pulla ou Bilimbia sabuletorum pour lequel seule l'observation des spores permet de confirmer l'identification !
 

BZH-Stage-Lichens62018-2
 

 

Zoom sur Teloschistes chrysophtalmus • Son nom français ? Le Lichen aux yeux d'or ! Il forme un petit buisson ; on parle alors de lichen "fruticuleux". Il vit sur des arbustes éloignés de la circulation, sur le littoral par exemple ou à la cime des arbres, en raison de sa faible tolérance à la pollution. Cela le rend difficile à observer, bien qu'il soit plutôt commun. Vous pourrez peut-être l'observer sur des morceaux de branches tombés par terre avec le vent ! Pour connaître sa répartition : http://www.cbnbrest.fr/ecolibry/

Mais qu'est-ce qu'un lichen ?

Le lichen est une symbiose entre un champignon (de l'embranchement des ascomycètes le plus souvent) et une algue (ou dans certains cas une cyanobactérie). L'association algue-champignon permet à ces organismes de réaliser la photosynthèse et de se développer sur des substrats peu colonisés d'ordinaire : rochers de l'estran, écorce des arbres, vieux murets… Leur décomposition offre ensuite un terrain propice au développement d'un sol rudimentaire, où mousses et petites plantes à fleurs et fougères pourront alors pousser.

Quel est l'état des connaissances ?

Données "lichens" par commune dans l'Ouest de la France

Le nombre d'experts en France dans ce domaine est limité, d'où la méconnaissance sur la répartition précise des lichens. D'après la base de données du Conservatoire botanique national de Brest, plus de trois quarts des communes du Massif armoricain ne dispose d'aucune donnée "lichen" ! Afin d'y remédier, le Conservatoire a lancé CoLiBry (connaissance des charophytes, lichens et bryophytes), un grand programme d'inventaire pour développer le réseau des lichénologues du Massif armoricain : formations, sorties lichénologiques, application web…

Ce stage à Brest faisait suite à un premier stage en 2016 à la station biologique de Paimpont (Ille-et-Vilaine). Vu le succès à chaque fois, un troisième stage pourrait être réitéré dans les années à venir. Restez à l'affût !

En savoir +

En savoir plus