void.gif

C'est une première depuis 15 ans. Le Conservatoire botanique ouvre ses serres tropicales au public pendant les vacances de la Toussaint. Une occasion rare de découvrir cet univers dans une ambiance automnale. A l'abri de l'agitation de la ville, vous pouvez embarquer du lundi au vendredi après-midi pour voyager sous les tropiques parmi les plantes les plus rares et les plus menacées au monde.

Des plantes menacées, il en existe aussi dans le jardin conservatoire. Le Conservatoire lance officiellement pendant les vacances un audioguide gratuit disponible sur l'application izi.TRAVEL. Une fois téléchargé sur votre smartphone, vous pouvez partir, à votre rythme, à la découverte de ces plantes rares grâce à des commentaires audio et des photos.

Profiter également des vacances, pour (re)découvrir l'exposition "Botanica Florae" d'Ariel Neo et observer ses tableaux circulaires évoluer au fil des saisons dans les étangs avec les changements de couleur de la végétation.

Brestois, finistériens, bretons et habitants de contrées plus lointaines, venez vous ressourcer et vous émerveiller sur la diversité du monde végétal au Jardin du Conservatoire botanique.

A savoir
• Les ateliers enfants organisés tous les ans aux vacances de la Toussaint ne pourront malheureusement pas avoir lieu cette année en raison du contexte sanitaire.
• Le port du masque est obligatoire sur l'ensemble du site depuis le 15 octobre 2020 : serres, pavillon et jardin.

 

Le programme de la Toussaint

Embarquer dans les serres tropicales

Sur les hauteurs, surplombant la falaise, les serres tropicales offrent un point de vue incontournable sur le jardin. Curieux ou amoureux de la nature, les visiteurs y font des découvertes étonnantes. Parmi les 500 plantes présentées sur 1 000 m² se trouvent des hibiscus, des plantes carnivores, un Arum titan ou bien un arbre éteint à l’état sauvage parce que son oiseau pollinisateur a disparu.

Un jeu de piste à la recherche d’un arbre au trésor est proposé aux plus jeunes ; il est conseillé d’apporter son crayon pour pouvoir y jouer.

Pratique • Les serres sont ouvertes du 19 au 30 octobre du lundi au vendredi de 14h à 17h. Tarifs.

Pour votre sécurité • Lors de votre visite dans les serres tropicales, nous vous invitons à respecter les gestes barrières, suivre les marquages au sol, utiliser le gel hydro-alcoolique à disposition. Le port du masque est obligatoire à partir de 10 ans. Le paiement par carte bancaire et sans contact sont privilégiés en billetterie. Il n'y a pas de réservation possible ou d'achat en ligne de billet.

 

Se balader dans le jardin conservatoire

Le jardin de 30 hectares, jalonné d’étangs, garantit un dépaysement total. On tombe facilement sous le charme des différentes ambiances rythmées par les grands emblèmes tels les bambous,les eucalyptus ou encore les palmiers. En automne, les couleurs rougeoyantes au bord du grand étang donne au jardin un air de Canada.

  • NOUVEAUTÉ : Audioguide "Les plantes menacées du Conservatoire botanique"
    Grâce à l'application izi.TRAVEL téléchargée au préalable sur votre smartphone, explorez à votre rythme le jardin pour découvrir les commentaires audio sur une quinzaine de plantes en voie de disparition (gratuit).
    En savoir +


  • Installation "Botanica Florae" d’Ariel Neo jusqu'au 30 novembre
    Ariel Neo, artiste bretonne, expose des tableaux circulaires dans les étangs du jardin pour interpeller les visiteurs sur la nécessité urgente et vitale de préserver l’environnement (gratuit).
    En savoir +

  • Idée de parcours pour découvrir 10 plantes remarquables du jardin
    Afin d'en apprendre plus sur la collection du jardin en autonomie, le Conservatoire met à disposition un petit plan qui localise 10 plantes remarquables à imprimer chez vous.
    En savoir +
  • Jeu de piste "Grimoire des plantes"
    Baladez-vous en famille, avec vos enfants de 7 à 12 ans, dans les recoins du jardin à la recherche de 8 plantes. Imprimez le jeu de piste et suivez l'histoire de Ruizia pour résoudre différentes énigmes qui permettront aux enfants de compléter le grimoire de sa famille.
    En savoir +
Gourmands ? • Rejoignez à pied la Crêperie Blé Noir, un peu plus au nord du vallon, pour y déguster au chaud une crêpe, un kig ha farz ou un café. Comptez alors une demi-journée de visite.

 

Qui sommes-nous ?

En quelques mots

Le Jardin du Conservatoire botanique est l'une des pépites brestoises. C'est l’un des équipements majeurs de découverte du monde végétal dans l’Ouest de la France. Son originalité ? Il offre à la fois un lieu de détente pour le plaisir des sens, un lieu de conservation de plantes en voie de disparition, un lieu de sensibilisation à la préservation de la nature.

Le site est organisé en trois espaces : la pavillon, le jardin conservatoire et les serres tropicales. Sa collection, son intérêt paysager et ses activités d’éducation lui valent d’être labellisé Jardin remarquable, Jardin botanique de France et des pays francophones et Collection nationale des plantes menacées par le Conservatoire des collections végétales spécialisées.

Chiffres clés

  • 30 hectares de jardin
  • 1 000 m² de serres tropicales
  • 2 500 espèces présentées au public
  • 3e plus grande collection au monde de plantes menacées de disparition
  • 400 000 visiteurs par an

Articles associés

Le Conservatoire botanique lance officiellement, aux vacances de Toussaint, son premier audioguide gratuit pour découvrir les collections végétales du jardin. Grâce à l'application izi.TRAVEL, vous explorez les trésors végétaux avec votre smartphone comme si vous étiez en visite guidée. La première thématique disponible fait la part belle aux plantes menacées.

Un premier audioguide disponible

L'audioguide "Les plantes menacées du Conservatoire botanique" vous propose de partir à la découverte d'une quinzaine de plantes menacées représentatives de notre collection et choisies pour l'intérêt de leurs histoires. Que vous soyez en famille, entre amis ou seul, vous vous dirigez dans le jardin à votre propre rythme en écoutant les commentaires audio comme si un guide vous accompagnait.

Téléchargé au préalable sur votre smartphone, l'audioguide est très simple d'utilisation. Il vous apporte des informations grâce à ses sons, des textes et des illustrations. Des quiz vous permettent de tester vos connaissances.

Vous pouvez ainsi mieux comprendre les menaces qui pèsent sur les plantes sauvages à travers le monde, les actions du Conservatoire botanique et l'importance de préserver la biodiversité.

Si vous vous rendez sur l'ensemble des stations, comptez 1h30 de visite sur les 30 hectares du jardin. Mais vous pouvez choisir de n'en faire que quelques-unes et revenir une prochaine fois. Le jardin s'apprécie à toute saison.

A savoir • L'audioguide est accessible toute l'année aux horaires d'ouverture du jardin.

 

Comment accéder à l'audioguide izi.TRAVEL ?

     

  • Il suffit d’installer l’application izi.TRAVEL sur votre smartphone, disponible sur l’App Store ou Google Play ou flashez le code QR qui se trouve juste ici.
  • Une fois dans l’application, géolocalisez-vous à Brest et recherchez l'audioguide "Les plantes menacées du Conservatoire botanique" à proximité de vous.
  • Vous pouvez ensuite vous rendre sur la station 1 qui se situe près du pavillon d'accueil ou à n'importe quelle autre station. La visite peut se faire dans n'importe quel sens. Vous êtes libre de n'utiliser qu'une partie des contenus selon vos envies.
Petite astuce • Avant de partir, rechargez bien la batterie du téléphone.

 

Qu'est-ce-qu'iziTRAVEL ?

L'application izi.TRAVEL contient des audioguides pour les villes, les musées, les attractions culturelles et touristiques. Ils permettent d'explorer le lieu à votre propre rythme, comme si vous suiviez les conseils de quelqu'un du coin. Vous découvrez les incontournables et les trésors cachés, et écoutez les récits fascinants qui donnent vie aux collections, à l'histoire et à la ville.

Il est possible de télécharger les audioguides chez vous, à l'hôtel ou via la connexion wi-fi d'un musée ou d'un café pour les utiliser hors ligne : aucun frais d'itinérance. Même en mode hors ligne, la lecture des récits activée par GPS se lancera automatiquement.

Liens associés

Cet été, Aloïse Potiron a effectué un stage au service Éducation. Elle a travaillé sur la valorisation des plantes menacées cultivées dans le jardin du Conservatoire botanique. 

Depuis très longtemps, Aloïse est passionnée par la nature et a orienté son parcours professionnel vers l’environnement. Après un BTS Tourisme elle s’est dirigée vers une Licence professionnelle «Concepteur de prestation en écotourisme et découverte de l’environnement».

Ses stages l’ont conduit en Laponie, en Tanzanie et au Benin, en particulier pour y travailler sur un projet de préservation des tortues marines. Au cours de deux étés, Aloïse a également été guide animatrice au Jardin Yves Rocher à la Gacilly.

Pour son stage de deux mois de fin de Licence professionnelle, Aloïse a collecté des informations sur les espèces menacées cultivées au jardin du Conservatoire botanique à Brest. Le but premier de ce stage était de permettre au service Éducation d’enrichir ses visites guidées et ses ateliers pédagogiques en ayant des informations complétées et mises à jour.

Ce travail s'est finalement prolongé par la réalisation d'un audioguide pour smartphone destiné aux visiteurs du jardin pour qu'ils puissent découvrir en autonomie et toute l'année une partie des collections végétales maintenues.

Cet audioguide, téléchargeable gratuitement grâce à l'application izi.Travel, devrait être lancé officiellement aux vacances de la Toussaint. Des chanceux auront déjà pu le tester en avant-première lors des Journées européennes du patrimoine.

Contact

Service Éducation
Conservatoire botanique national de Brest
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Articles associés

En voilà une bonne nouvelle : l'exposition "Botanica Florae" d'Ariel Neo est prolongée jusqu'au 30 novembre 2020 !

Botanica Florae

Le Jardin du Conservatoire botanique accueille depuis le 10 juillet 2020 "Botanica Florae", un projet artistique né de l'imaginaire d'Ariel Neo. Passionnée par le végétal, cette artiste bretonne souhaite interpeller les visiteurs sur la nécessité urgente et vitale de préserver l'environnement. 

Vous pourrez découvrir jusqu'au 30 novembre 2020 des tableaux circulaires installés dans les étangs du jardin conservatoire.

Profitez donc pour venir et revenir voir les tableaux d'Ariel Neo évoluer parmi les couleurs d'automne du jardin.

Le concept

"Botanica Florae" est une installation multimédia aux confins de la peinture, de la préservation environnementale, du cinéma et de la musique. Le projet global, qui s'étale sur une durée aujourd'hui indéterminée, comporte la réalisation de 13 tableaux monumentaux à présenter dans 13 lieux d'exposition, accompagnés de courts-métrages et de singles. Chaque tableau original sera créé spécialement pour chaque lieu d'exposition. Le Jardin du Conservatoire botanique est le premier lieu d'exposition.

2 clips sortis cet été

En cette fin d'été, Ariel Neo et le duo Lunis ont dévoilé leurs créations musicales "Nautilus" créées dans le cadre de l'exposition "Botanica Florae". On y voit le Panicaut vivipare, l'une des espèces les plus menacées de France.

 

 

 

Extraits du Coté Quimper du 18/09/2020

Dans le Finistère, l'artiste Ariel Neo et les deux musiciens de Lunis viennent de sortir deux clips.

L’univers artistique d’Ariel Neo et celui de Lunis sont différents. Et pourtant… Leur collaboration s’est révélée très fructueuse. La première réalise des courts-métrages. Le second est un groupe de musique électro pop composée de Laurène Bourvon et Louis Mével.

Leur rencontre remonte à quelques mois. Ariel Neo, installée à Briec (Finistère) demande aux musiciens de Fouesnant de composer la bande son de son court-métrage Firefalls. Le contact passe. Elle les sollicite à nouveau pour Nautilus, deux clips et chansons originales. Le premier est sorti au mois de juillet. Le second sort vendredi 18 septembre 2020.

Ils s’intègrent dans un projet plus vaste initié par Ariel Neo : "Botanica florae", présenté au au Conservatoire botanique de Brest jusqu’au 20 septembre. Ce projet réunit des tableaux peints par Ariel Neo sur des plantes locales ou internationales menacées (comme le Panicaut vivipare). 

Voilà pourquoi dans les deux clips, on peut apercevoir de nombreuses plantes en voie d’extinction tel le Panicaut vivipare, le Nesocodon et des plantes de l’île Maurice. « Le but étant d’amener le public à s’intéresser à ce patrimoine végétal en voie de disparition d’une manière artistique inattendue », commente Ariel Neo.

En savoir +

Liens externes

Partenaires de l'installation

En savoir +

En cette fin d'été, Ariel Neo et le duo Lunis ont dévoilé leurs créations musicales "Nautilus". Il s'agit de 2 clips créés dans le cadre de l'exposition "Botanica Florae" prolongée jusqu'au 30 novembre au Jardin du Conservatoire botanique national de Brest. On y voit le Panicaut vivipare, l'une des espèces les plus menacées de France.

 

 

 

Extraits du Coté Quimper du 18/09/2020

Dans le Finistère, l'artiste Ariel Neo et les deux musiciens de Lunis viennent de sortir deux clips.

L’univers artistique d’Ariel Neo et celui de Lunis sont différents. Et pourtant… Leur collaboration s’est révélée très fructueuse. La première réalise des courts-métrages. Le second est un groupe de musique électro pop composée de Laurène Bourvon et Louis Mével.

Leur rencontre remonte à quelques mois. Ariel Neo, installée à Briec (Finistère) demande aux musiciens de Fouesnant de composer la bande son de son court-métrage Firefalls. Le contact passe. Elle les sollicite à nouveau pour Nautilus, deux clips et chansons originales. Le premier est sorti au mois de juillet. Le second sort vendredi 18 septembre 2020.

Ils s’intègrent dans un projet plus vaste initié par Ariel Neo : "Botanica florae", présenté au au Conservatoire botanique de Brest jusqu’au 20 septembre. Ce projet réunit des tableaux peints par Ariel Neo sur des plantes locales ou internationales menacées (comme le Panicaut vivipare). 

Voilà pourquoi dans les deux clips, on peut apercevoir de nombreuses plantes en voie d’extinction tel le Panicaut vivipare, le Nesocodon et des plantes de l’île Maurice. « Le but étant d’amener le public à s’intéresser à ce patrimoine végétal en voie de disparition d’une manière artistique inattendue », commente Ariel Neo.

En savoir +

Liens externes