COVID-19. Réouverture partielle
Le jardin conservatoire est ouvert depuis le 15 mai de 9h à 19h. Les serres restent fermées.
Sorties botaniques
Le programme 2020 des sorties botaniques pour le réseau des botanistes correspondants est perturbé
Vers un CBN normand
Les Conservatoires de Brest et de Bailleul, la Région Normandie et le ministère en charge de l'Environnement travaillent à la création d'un Conservatoire botanique national normand.

actualités

Quatre belles découvertes botaniques en Normandie
29 Mai 2020

Thomas Bousquet, responsable régional du réseau des correspondants du Conservatoire botanique en Normandie, nous fait part des découvertes de ce printemps 2020 dans l'Orne, la Manche et le Calvados. "Ce printemps est décidément très chaud. J'ai appris que nous a [ ... ]

Une ombellifère très rare en Anjou sous la surveil...
29 Mai 2020

Une seule population de Sélin à feuilles de carvi est recensée aujourd'hui en Anjou. Le Conservatoire botanique étudie avec la communauté de communes des Vallées du Haut-Anjou et la commune nouvelle Erdre-en-Anjou* les mesures à mettre en place pour mieux la prése [ ... ]

En 2011, soutenu par la DREAL et la Région des Pays de la Loire, le Conservatoire botanique national de Brest été missionné pour réaliser un plan de lutte régional contre l’Hydrocotyle fausse-renoncule afin d'empêcher la diffusion de cette plante invasive émergente à l’ensemble des milieux humides de la région. Une première expérience en Pays de la Loire et l’une des premières en France.

Contexte

Découverte en 2007 à La Turballe (44), l’Hydrocotyle fausse-renoncule (Hydrocotyle ranunculoides L.f.) est une plante amphibie qui est maintenant présente sur 4 communes ligériennes, toutes situées en Loire-Atlantique. Son caractère envahissant est reconnu par  l’Organisation européenne pour la protection des plantes (O.E.P.P) qui l’a inscrite sur sa liste des organismes dits "de quarantaine".

Objectifs

Le plan de lutte ambitionne d’anticiper et de contrôler la prolifération de la plante invasive afin d’éviter une colonisation qui pourrait vite devenir incontrôlable.

  • Il évalue le potentiel invasif de la plante dans la région en étudiant les sites déjà colonisés.
  • Il fournit auprès des gestionnaires des préconisations visant son éradication.
  • Il propose des mesures d’amélioration des connaissances et des mesures préventives pour mieux surveiller la progression de l'Hyrdocotyle et éviter son introduction dans le milieu naturel.

Le Conservatoire botanique assure la mise en oeuvre du plan de lutte contre l’Hydrocotyle fausse-renoncule, en lien avec le Comité régional de gestion des plantes exotiques envahissantes des Pays de la Loire. Il collaborent ainsi avec les collectivités, les acteurs de gestion et de conservation de la nature et sensibilisent les professionnels de l’horticulture et du jardinage pour une meilleure prise de conscience sur les risques inhérents à la diffusion de cette plante invasive dans la région (biodiversité, économie...).

En cas de découverte d’une station d’Hydrocotyle fausse renoncule, merci d’envoyer photos et description à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Partenaires

En savoir plus

Rapport "Plan de lutte contre l'Hydrocotyle fausse-renoncule en Pays de la Loire"

Session interne
Les botanistes du Conservatoire en formation dans le sud Finistère © CBNB Dominique Dhervé
L'équipe du Conservatoire
En mars, les sites de Brest, Nantes et Villers-Bocage se sont retrouvés pour un séminaire interne © CBNB Loïc Ruellan
Messicoles
Les botanistes salariés du Conservatoire en pleine formation interne en Sarthe © CBNB Cécile Mesnage